Presse Média

Communiqués de presse

Les Marines de Cogolin à l’avant-garde en matière de gestion des déchets marins. Inauguration le 16 mai à 11h

Le port des Marines de Cogolin, en pleine restructuration, intègre à son développement les dernières technologies en matières de traitement des déchets et de maintien de l’écosystème marin.

15 avril 2019
Cela fait un mois maintenant que la société Poralu a installé ses poubelles des mers révolutionnaires dans les différents bassins qui composent le port des Marines. Aujourd’hui complètement opérationnelles, les 12 poubelles « Seabin » permettent de traiter 1,5 kg de déchets par poubelle par jour soit au total plus d’une demi tonne par mois. En plus de la récupération des déchets, ces poubelles de mer permettent d’absorber les émanations d’hydrocarbure laissées par les bateaux à moteur dans le port. Au total une diminution tangible de la pollution qui permet un meilleur respect de l’écosystème.

Seabin, une innovation venue d’Australie développée par la Société Poralu
La PME française Poralu Marine est le leader mondial des installations portuaires en aluminium. Ces dernières années, elle a fait évoluer son positionnement sur l’apport de solutions nouvelles aux enjeux environnementaux. C’est dans ce cadre qu’elle est devenue partenaire de la start-up australienne Seabin Project et de ses collecteurs de déchets flottants. Poralu a porté le développement et l’industrialisation de ce collecteur de déchets imaginé par la startup australienne. Les Seabins sont produits dans ses ateliers de Port, dans l’Ain (France) les Marines de Cogolin seront le port le plus équipé au monde par rapport à son nombre d’anneaux et sa surface !

Comment fonctionnent ces poubelles de mer avec quels effets ? 

La Seabin est capable de récupérer tout micro déchet dont la taille est supérieure à 2 mm, ce qui restait jusqu’alors impossible avec les outils traditionnels utilisés par les ports et marinas. Fixé aux pontons flottants et aux quais fixes (développé spécifiquement pour les Marines de Cogolin) aux points d'accumulation, l'engin aspire les déchets à l'aide d'une pompe électrique. Il attire déchets flottants et hydrocarbures vers le collecteur. Un sac interne composé de fibres naturelles permet ensuite de piéger des microplastiques d'au minimum 2 mm et de stocker jusqu'à 20 kilos de déchets, tandis que l'eau rejetée est séparée. Une fois pleine, la poubelle est vidée par un prestataire spécialisé : les plastiques prennent le chemin d'un centre de tri pour recyclage et les hydrocarbures rejoignent la filière de traitement. Une banque de données des déchets est créée afin de suivre l’évolution des pollutions. La pompe du Seabin a quant à elle une faible consommation d'énergie qui peut être soutenue par des énergies renouvelables locales, provenant du soleil, du vent ou même des vagues.

Vers une biodiversité retrouvée dans des eaux sous surveillance

En complément des Seabin, 33 nurseries pour poissons de type « Biohut » vont être installées début mai sous les pontons du port. Ces nurseries constituent un habitat artificiel et permettent de réhabiliter la fonction écologique de nurserie des petits fonds rocheux et sableux qui ont été dégradés par la construction d’aménagements côtiers (ports, émissaires, éolien „offshore“ etc). Le procédé vise à restaurer le service écosystémique de nurserie, en protégeant les post-larves et les jeunes recrues de la prédation. Il les aide ainsi à atteindre“la taille refuge” pour contribuer efficacement à l’accroissement des populations adultes.

Conférence de presse et inauguration le 16 mai prochain. Le port des Marines vous convie le 16 mai à 11h à la Capitainerie pour une présentation in situ de ces aménagements. Au programme :

• Intervention du président, Marc Étienne Lansade et du directeur Éric Giorsetti : le port des Marines positionnement et devenir
• Intervention de Claire Touvier, PorAlu : Seabin project et spécificités des Marines
• Intervention de Madame Isabelle Lacroix de la société ECOCEAN : des nurseries Biohut pour restaurer la biodiversité dans le port des Marines

• Intervention de Madame Isabelle Lacroix de la société ECOCEAN : des nurseries Biohut pour restaurer la biodiversité dans le port des Marines
• Visite et démonstration
• Apéritif dans les locaux du futur Yacht Club